le FAQ des TCC

Question 1: Les TCC s’adressent elles seulement à un public adulte en séance individuelle?

Réponse 1: Non. Les techniques des TCC sont applicables aux enfants, aux ados, aux personnes âgées, aux couples, aux groupes…
Les TCC sont recommandées par l’HAS pour les dépressions, les troubles de l’humeur, les TOC, l’autisme, les troubles anxieux, les phobies, les TCA, les addictions etc.
Elles peuvent être utilisées en complément des thérapeutiques somatiques (traitements de la douleur chronique, des troubles cardiovasculaires)
Elles ont également montrées de bons résultats avec des patients psychotiques.

 

Question 2: Les TCC, c’est juste une histoire de conditionnement?

Réponse 2: Les TCC reposent sur de nombreux outils.
Citons notamment: la restructuration cognitive, l’exposition (en imagination et en situation réelle), la désensibilisation systématique, le modeling, la relaxation, l’affirmation de soi (seul ou en groupe), les jeux de rôles, la résolution de problèmes, la remédiation cognitive etc.

 

Question 3: Les TCC ne s’intéressent qu’aux problèmes actuels et laissent de coté l’histoire du patient.

Réponse 3: Avant de se pencher sur le trouble, le thérapeute va explorer l’histoire des symptômes et leurs liens avec la vie du patient.
Certaines techniques s’appuient sur l’histoire infantile du patient (thérapie des schémas).

 

Question 4: Les TCC soignent elles en 10 séances?

Réponse 4: Les TCC sont connues pour être des « thérapies brèves ». Les études parues montrent effectivement qu’un trouble peut être pris en charge sur un nombre de séances limité. Toutefois, la thérapie progresse en fonction du patient, de ses objectifs et du/des trouble(s) présenté(s). La durée de la prise en charge peut être variable.

 

Question 5: Le symptôme se déplace t’il?

Réponse 5: C’est une des légendes urbaines autour des TCC (la réponse est: oui, si vous lui payez le taxi).
Le but des TCC est de permettre au patient de comprendre les mécanismes sous-tendant ses troubles et d’acquérir les outils pour y répondre efficacement. Par conséquent, si, après la thérapie, des symptômes (ré)apparaissent le patient a appris à y faire face.

 

Question 6: Etes vous en guerre contre les psychanalystes?

Réponse 6: La psychanalyse et les TCC peuvent être complémentaires.
De nombreux TCCistes ont d’abord été psychanalystes (Beck, pour citer le plus célèbre).
De même, Freud, dans ses 1ers écrits, prônait des techniques comportementales comme l’exposition!

 

D’autres questions? Posez les nous!

contact.aptccb@gmail.com

Association des Praticiens en Thérapie Cognitive et Comportementale de Bourgogne